Les avantages de l’utilisation d’une focale fixe

Lorsque l’on entend parler de focale fixe sur les forums ou dans la « vraie vie », on retrouve les mêmes considérations techniques et avantages par rapport aux zooms :

  • le piqué est meilleur,
  • une focale fixe est plus lumineuse (à cout équivalent),
  • une focale fixe a un meilleur rapport qualité/prix pour la focale en question.

Tout cela est vrai mais de mon point de vue le plus grand intérêt ne se trouve pas dans ces considérations techniques.

Photo : Alfred Cheney Johnston – Woman with camera 1920

A mon sens, le plus important dans l’utilisation d’une focale fixe c’est que justement elle est fixe ! La photo, terme regroupant des activités aussi diverses que le reportage, le studio, la photo de sport, de mariage, de concert, « la photo d’art »… est une subtile alchimie entre la composition, la lumière et son appréhension, l’éventuel mise en scène, les choix techniques comme la profondeur de champ, le choix de la focale, la mesure de la lumière… Pour ne parler que de focale, c’est le sujet de ce billet, un « bon » photographe (la question du « bon » fera l’objet d’un autre billet), doit être capable de faire sa composition sans viseur devant les yeux et pour cela avoir en tête la focale qu’il va utiliser. Pourquoi me direz-vous ? Et bien parce que pour un sujet donné, des conditions de prise de vue données et l’intention du photographe, on gagne du temps en sachant, en une fraction de seconde, comment placer notre cadre et donc quelle focale utiliser. Gain de temps mais aussi « qualité » puisque l’esprit est plus libre pour penser à autre chose. Cela est du même ordre que de bien connaitre son matériel et d’éviter de passer du temps à trouver où se trouve telle ou telle fonction de son boitier.

Photo : Bill Brandt – London 1952

Seule l’utilisation de focales fixes, avec le temps et la pratique, permet d’habituer son « oeil », ou plutôt son cerveau, à ces focales. N’oublions pas que les plus grands noms dans l’histoire de la photographie ne travaillaient qu’avec une, deux ou trois focales fixes le plus souvent. Ils n’ont pas eu besoin de zooms sophistiqués et stabilisés pour immortaliser les plus beaux chef d’oeuvres de la photo.

Bon, cela est plus simple à dire qu’a faire et demande des années de pratique, j’ai encore beaucoup à apprendre.