Séance en lumière naturelle et mini-test de Lightroom

Voici un extrait d’une séance en appartement et lumière naturelle qui me permet de tester « Photoshop Lightroom », le nouveau « dématriceur » d’Adobe. (Je ferais un test plus complet quand je maîtriserai un peu mieux l’outil). Je l’avais testé il y a quelques mois mais je n’avais pas pris le temps de m’adapter et j’avais été dérouté par l’ergonomie et la lenteur de traitement sur mon vieux PC pourtant doté d’1 Go de RAM. Sur les conseils de photographes spécialisés en beauté et mode et devant les résultats magnifiques que j’ai vu, j’ai retenté l’expérience. Et bien cette fois je suis convaincu !

Capture ecran Photoshop Lightroom

Je suis parti, évidemment, de fichiers RAW. En quelques secondes je suis arrivé à un résultat qui me satisfaisait, en utilisant la balance des blancs auto et le réglage des couleurs auto ! La grande puissance de Lightroom c’est que lorsque l’on doit développer une série de photos ce n’est pas plus long que pour une ! Et pour cette séance j’en ai à peu près 70 à développer…

J’ai développé l’image dans l’espace de couleur ProPhoto RVB, plus étendu encore que l’espace Adobe RVB dans lequel j’ai toujours travaillé et bien sur en 16bits. Vous trouverez des explications sur le sujet sur l’excellent site de Volker Gilbert. Je trouve le rendu particulièrement bon pour un minimum de travail. J’avais réalisé une version 100% photoshop sans être arrivé à une résultat comme celui-là : en comparant avec ma première version que je trouvais bonne, je me rends compte qu’au contraire le rendu n’était pas bon du tout. Je ne vous montrerais donc pas cette version.

Les variantes de l’originale, noir et blanc et traitements croisés ont été réalisées avec Photoshop. Lightroom peut le faire très bien, d’autant plus qu’il est possible de gérer plusieurs versions d’une même photo avec des variantes de traitements. Le seul problème est que je dois faire des retouches dans Photoshop (gommage des imperfections de la peau) et donc cela m’obligerait à le faire sur les différentes versions en sortie de Lightroom. A moins qu’il y ait une solution que je n’ai pas encore trouvée : à creuser.

Originale

Traitement croisé E6 – C41

NB par la méthode Greg Norman

Note : il est possible de substituer le logo « Lightroom » par un titre texte ou un logo de son choix, il n’y a donc pas de trucage dans la copie d’écran 🙂